Les amygdales et les végétations sont des tissus qui appartiennent au système immunitaire et interviennent dans le développement des défenses de l’organisme, via la fabrication d’anticorps.

Les amygdales sont situées à l’arrière de la bouche et les végétations adénoïdes se trouvent à l’arrière du nez. Elles se trouvent à l’entrée des voies aériennes et digestives, et prélèvent des échantillons de microbes pour les analyser et développer des anticorps adaptés. Ce mécanisme est efficace et utile principalement durant les premières années de la vie.

Les problèmes que posent les amygdales et les végétations sont les infections récidivantes (au contact de ces microbes) et l’obstruction respiratoire et digestive provoquée par l’augmentation de leur volume.

Les amygdales, après les premières années de vie, peuvent se creuser de cavités, les cryptes amygdaliennes. Ces cryptes peuvent se remplir de formations blanchâtres malodorantes (le caséum), et occasionnellement s’enflammer (cryptite).

Une ablation des amygdales (amygdalectomie) et/ou des végétations (adénoïdectomie) qui ne remplissent plus leur rôle et posent des problèmes, est parfois proposée. Les enfants qui en bénéficient ne souffrent pas d’une perte d’efficacité de leur système immunitaire.

Symptômes des angines (infections et du gonflement des amygdales) ou de l’augmentation de volume des amygdales :

  • amygdales rouges, gonflées, couvertes de points blancs, de dépôts blancs,…
  • fatigue, fièvre, nez qui coule, toux, raucité de la voix,…
  • alimentation laborieuse pour les solides
  • gonflement des ganglions du cou
  • difficultés respiratoires surtout la nuit, ronflements, apnées du sommeil, énurésie (pipi au lit)…
  • troubles de l’articulation
  • douleurs d’oreille

Symptômes des végétations élargies :

  • nez bouché
  • nez qui coule
  • respiration par la bouche
  • voix nasonnée
  • respiration bruyante la journée, ronflement la nuit
  • toux, vomissement nocturne
  • otites moyennes aiguës récidivantes, otites séreuses
  • apnées du sommeil, sommeil agité, énurésie (pipi au lit)
  • diminution de l’odorat et du goût

Traitement

La majorité des angines (infection des amygdales) est d’origine virale. Seules les angines bactériennes nécessitent un traitement antibiotique. Le frottis de gorge prélevé en consultation est analysé au laboratoire. Il est le seul à pouvoir distinguer l’infection virale (pas besoin d’antibiotiques) de l’infection bactérienne (besoin d’antibiotiques) et doit toujours précéder un traitement par antibiotique. Le germe responsable est presque toujours le streptocoque, sensible à la grande majorité des antibiotiques. La complication principale du streptocoque est le rhumatisme articulaire aigu (RAA), fréquent en Calédonie. Le seul intérêt de la prise d’antibiotiques lors d’une angine bactérienne est d’éviter les complications tardives du streptocoque, dont le célèbre RAA. La prudence est de mise et il ne faut jamais hésiter à consulter devant un tableau d’angine.

L’exérèse chirurgicale des amygdales (amygdalectomie) et/ou des végétations (adénoïdectomie) peut être indiquée si :

  • l’enfant présente plus de quatre angines par an
  • les amygdales et les végétations sont trop volumineuses et provoquent des difficultés respiratoires, des ronflements et des troubles du sommeil voire des apnées du sommeil.
  • les amygdales se touchent au dessus de la langue et rendent l’alimentation difficile.
  • les amygdales volumineuses peuvent provoquer des problèmes d’orthodontie, des malformations faciales et un mauvais alignement des dents.
  • les végétations volumineuses provoquent une obstruction nasale, des sinusites, des rhinites, des otites chroniques et une surdité (otite séreuse).

Précautions post-opératoires

Après l’amygdalectomie (exérèse des amygdales), il est important de prendre certaines précautions alimentaires.

La principale complication de l’intervention est un saignement postopératoire. Après avoir ôté les amygdales, une plaie est laissée à cicatriser dans la bouche. Cette plaie se couvre d’une croute (fibrine) qui, au contact de l’humidité de la bouche, devient blanchâtre. Il est important d’éviter de traumatiser cette croute, pour réduire les risques de saignement post-opératoire.

Il est conseillé de suivre un régime froid et mou pendant une dizaine de jours (glaces, crèmes, yaourt, soupes tièdes, pâtes tièdes,…). Les aliments durs sont à proscrire car ils risquent de traumatiser la plaie et les aliments chauds sont déconseillés car la chaleur à tendance à faciliter le saignement. Les boissons pétillantes peuvent également traumatiser la cicatrice. La glace est la base du régime alimentaire après l’amygdalectomie et les enfants en gardent souvent le souvenir d’une période gastronomique …

Pour plus d’informations sur l’intervention, voir la fiche de consentement éclairé de la Société Française de Chirurgie Cervico-Faciale : adénoïdectomie, amygdalectomie.