Problèmes d’amygdales et de végétations Nouméa

amygdales végétations

Les amygdales et les végétations sont des tissus qui appartiennent au système immunitaire et interviennent dans le développement des défenses de l’organisme, via la fabrication d’anticorps.

Les amygdales sont situées à l’arrière de la bouche et les végétations adénoïdes se trouvent à l’arrière du nez. Amygdales et végétations se trouvent à l’entrée des voies aériennes et digestives, et prélèvent des échantillons de microbes pour les analyser et développer des anticorps adaptés. Ce mécanisme est efficace et utile principalement durant les premières années de la vie.

Passé l’âge de 3, 4 ans, les amygdales et les végétations ne servent plus à grand chose, mais peuvent encore faire parler d’elles. Elles peuvent s’infecter et augmenter de taille au point de rendre l’alimentation ou la respiration difficile.

Les angines sont des infections des amygdales. Elles se caractérisent par une augmentation du volume des amygdales, qui deviennent rouges, gonflées, couvertes de points blancs. L’angine est accompagnée de fièvre, avec une atteinte diffuse de la sphère ORL, le nez  coule, la voix est rauque, on tousse, la déglutition fait mal, les ganglions du cou gonflent. La complication principale en Nouvelle Calédonie des angines est le rhumatisme articulaire aigu qui peut être évité par une prise adéquate d’antibiotiques.

Les végétations qui s’infectent coulent en général à l’arrière de la gorge et provoquent des quintes de toux qui peuvent provoquer des vomissements la nuit.

Les amygdales et végétations trop volumineuses entrainent des difficultés respiratoires et alimentaires.

apnées sommeil enfantLes troubles respiratoires sont observés surtout la nuit. Les enfants ont un sommeil agité, ronflent, font pipi au lit,  des cauchemars, ont des crises de terreur nocturnes, grincent des dents et dorment avec la tête en extension, bouche ouverte. Ces difficultés respiratoires nocturnes ont des conséquences importantes sur le développement et la croissance de l’enfant, fatigué le matin, agité dans la journée, qui s’alimente mal, n’est pas concentré à l’école.

La journée, de trop grosses végétations  bouchent l’arrière du nez, qui coule, et imposent une respiration par la bouche

Les enfants qui ont de grosses amygdales ont un véritable obstacle qui les empêche d’avaler tout rond. Ils préfèrent manger des aliments mous plutôt que durs, parce qu’il leur faut les marcher longtemps avant qu’ils ne puissent passer  le barrage des amygdales. Les repas s’éternisent.amygdales

Enfin, de grosses amygdales et de grosses végétations imposent une position de la langue au plancher de la bouche et donc vont entraîner une mauvaise croissance faciale.

Les amygdales, après les premières années de vie, peuvent se creuser de cavités, les cryptes amygdaliennes. Ces cryptes peuvent se remplir de formations blanchâtres malodorantes (le caséum), et occasionnellement s’enflammer (cryptite).

Traitement


La majorité des angines est d’origine virale. Seules les angines bactériennes nécessitent un traitement antibiotique. Le frottis de gorge prélevé en consultation est analysé au laboratoire. Il est le seul à pouvoir distinguer l’infection virale (pas besoin d’antibiotiques) de l’infection bactérienne (besoin d’antibiotiques) . Le germe responsable est presque toujours le streptocoque, sensible à la grande majorité des antibiotiques. La complication principale du streptocoque est le rhumatisme articulaire aigu (RAA). Le seul intérêt de la prise d’antibiotiques lors d’une angine bactérienne est d’éviter les complications tardives du streptocoque, dont le célèbre RAA. La prudence est de mise et il ne faut jamais hésiter à consulter devant un tableau d’angine.RAA

L’exérèse chirurgicale des amygdales (amygdalectomie) et/ou des végétations (adénoïdectomie) est proposée si :

-l’enfant présente plus de quatre angines par an

-les amygdales et les végétations sont trop volumineuses et provoquent des difficultés respiratoires, des ronflements, des troubles du sommeil et/ou rendent l’alimentation difficile.

L’intervention se déroule sous anesthésie générale. Elle dure 10 minutes et ne laisse aucune cicatrice visible. L’enfant passe éventuellement la nuit qui suit l’intervention à la clinique.

L’intervention est douloureuse et il est important de contrôler cette douleur le mieux possible. Avant l’intervention, le chirurgien vous prescrit un traitement post opératoire à suivre à la lettre. Si malgré tout la douleur n’est pas contenue, il est recommandé de contacter le chirurgien ou la clinique qui vous mettra en contact avec l’anesthésiste.

La principale complication de cette chirurgie est l’hémorragie post opératoire. Après avoir retiré les amygdales, une plaie n’est pas suturée mais est laissée à cicatriser dans la bouche. Cette plaie se couvre d’une croute (fibrine) qui, au contact de l’humidité de la bouche, devient blanchâtre. Il est important d’éviter de traumatiser cette croute, pour réduire les risques de saignement post-opératoire. En cas de saignement post opératoire important, il faut immédiatement contacter le chirurgien et la clinique.régime après amygdalectomie

Il est conseillé de suivre un régime froid et mou pendant une quinzaine de jours (glaces, crèmes, yaourt, soupes tièdes, pâtes tièdes,…). Les aliments durs sont à proscrire car ils risquent de traumatiser la plaie et les aliments chauds sont déconseillés car la chaleur à tendance à faciliter le saignement. Les boissons pétillantes peuvent également traumatiser la cicatrice. La glace est la base du régime alimentaire après l’amygdalectomie et les enfants en gardent souvent le souvenir d’une période gastronomique …
Pour plus d’informations sur l’intervention, voir la fiche de consentement éclairé de la Société Française de Chirurgie Cervico-Faciale : adénoïdectomie, amygdalectomie.